logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/09/2007

Notions du bonheur

24 juin 2003

Il y a bien longtemps, à Guelph, dans un petit jeu de société, nous devions tous répondre à la question : “Qu’est-ce que le bonheur ?”. J’avais fait sensation en répondant que, précisément, le bonheur était… une sensation ! En effet, on se sent heureux ou pas !

Les drogues rendent heureux mais il y a un terrible prix à payer en termes de détérioration de l’organisme et du cerveau, sans parler des souffrances dues au manque ou à la réhabilitation.

À l’Ile d’Yeu, je me sens heureux. C’est joli, certes, mais sans plus. La Bretagne regorge de petits ports de pêche tout aussi pittoresques et colorés que Port Joinville ou le port de la Meule ; elle aligne aussi, sur des centaines de kilomètres, des plages ou des falaises magnifiques. Ailleurs, en terme d’impact esthétique, le Lot et la Dordogne, par exemple, sont beaucoup plus marquants. Mais à l’Ile d’Yeu, je suis heureux. J’ai envie de rester. Je suis triste de la quitter.

medium_idl060728.JPG

Pour les humains, beauté, culture, intelligence sont des atouts mais cela ne déclenche pas nécessairement l’amour. Irène avait les trois qualités mais le facteur déterminant, pour moi, fut la façon dont elle se comportait sexuellement, avec imagination, enthousiasme et exhibitionnisme. Je n’ai toujours pas changé à son égard. Elle reste pour moi la femme idéale, parfaite, à qui un homme peut consacrer sa vie sans jamais avoir la moindre envie de connaître une autre femme, sans jamais éprouver le moindre regret.

Tina avait les trois mais il lui manquait la réalisation qu’elle n’était pas seule au monde. Son égoïsme était absolu.

Henriette avait les trois mais ses réticences religieuses et culturelles la limitaient terriblement.

Elaine possède une merveilleuse beauté corporelle et une intelligence dénuée de culture. Elle fait assez bien l’amour tout en ayant encore beaucoup de choses à apprendre mais je ne vais pas répéter l’erreur que j’ai faite avec Olivia. Essayer de changer une femme, c’est la perdre. Elaine est donc loin d’être l’idéal mais quand je pense à elle, quand je la vois, quand je suis avec elle, je me sens envahi d’une grande douceur. De toutes les femmes que j’ai connues bibliquement, c’est celle qui mérite le moins qu’on lui fasse du mal ; viennent ensuite Olivia, Henriette et Irène. Je ne parle pas d'Ursula, victime de ma jeunesse mal dégrossie et de mes maladresses culturelles, tribales et sentimentales. Quant à Tina, je serais tenté de dire qu’elle mérite qu’on lui fasse du mal mais, en fin de compte, elle n’a besoin de personne pour cela car elle est, comme nous tous, sa propre tortionnaire. Le Karma est un boomerang qui revient frapper le lanceur.

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique