logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/10/2007

Wild Swan

22 août 2003

Wild Swan de Jung Chang. Trois générations de femmes, plusieurs formes d’oppression.

- Portrait de la Chine traditionnelle, étouffant sous les rites et opprimant les femmes physiquement et mentalement ; le tout sous l’autorité de grands propriétaires terriens avides et implacables, mais aussi de fonctionnaires universellement corrompus. Les hommes eux-mêmes sont esclaves de traditions rigides et ne jouissent que de bien peu de libertés mais ils sont tout de même mieux lotis, surtout sexuellement.

- La Chine de l’occupation Japonaise. Mépris et cruauté systématique des Japonais envers les autochtones.

- La Chine du Kuomintang : désorganisée, brutale, parano. Un substitut militaire à l’oppression traditionnelle.

- La Chine communiste : implacable, déshumanisante, aussi parano que le Kuomintang et n’hésitant pas à se retourner avec la plus grande cruauté contre les sympathisants de la première heure.

Dans Bananas, Woody Allen montre bien que les révolutionnaires “libérateurs” se transforment rapidement en oppresseurs, souvent pire que ceux qu’ils ont remplacés. Sur un ton plus tragique, George Orwell en avait fait autant dans Animal Farm.

Dans Wild Swan je détecte tout de même une autre dimension : c’est l’obsession asiatique pour “sauver la face”, s’écraser devant le pouvoir mais écraser les autres dès que l’on possède le pouvoir. Il s’agit, bien sûr, d’une caractéristique humaine universelle comme peuvent en témoigner tous ceux qui ont eu affaire à des fonctionnaires bornés. En occident toutefois, le regard des autres, la liberté de la presse, les règlements, la peur du ridicule aussi, contiennent cette obsession dans certaines limites. Le fils d’une collègue anglaise s’étant décroché un emploi à Hong-Kong n’y resta que quelques jours. Son supérieur hiérarchique, une Chinoise, hurlait constamment et le couvrait de remarques insultantes. D’abord, il a cru que c’était par racisme ou sexisme mais il s’est rapidement rendu compte que c’était “normal”. C’est comme cela, pour les Chinois, qu’il faut traiter les “inférieurs”, sans quoi on perd la face.

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique