logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/01/2008

Carl

Trois jours avec Carl. Trois jours où j’ai dû admettre que nous avons tous, y compris moi-même, la possibilité de commettre un meurtre. Il me met hors de moi. Pourtant, il a eu une enfance heureuse. Il aimait ses parents et ses parents l’aimaient. Alors, pourquoi est-il encore vierge à l’âge de 65 ans ? Il le sera toujours, évidemment. Personnellement, je me serais suicidé depuis longtemps. Pourquoi est-il toujours aussi nul en dessin après avoir suivi des cours du soir pendant trois ans ? Pourquoi marmonne-t-il sans arrêt, exprimant vocalement la moindre de ses pensées, lisant les panneaux publicitaires, la signalisation routière et les enseignes des commerçants comme un gamin de six ans, tout fier de savoir lire ? Pourquoi lui est-il pratiquement impossible de prendre la moindre décision ? Il possède quand même la lucidité de se considérer comme un raté mais alors, pourquoi n’essaie-t-il pas de s’en sortir ?

Il n’a pas la télé chez lui. Ce n’est pas un crime. Cependant, pour quelqu’un qui suit des cours de dessin, on pourrait penser qu’il serait sensible à l’extraordinaire talent visuel dont font preuve les grands réalisateurs de cinéma. Il n’en est rien. Pour lui, les plus émouvants chefs-d’œuvre du septième art ne sont, comme au temps des frères Lumière et de l’“L’arroseur arrosé” qu’un amusement de foire. Il n’en saisit ni la beauté ni la complexité technique.

Voilà pourtant quelqu’un qui possède une culture immense. On peut lui parler peinture, littérature, musique de tous les temps et de tous les pays (mais pas cinéma) : il connaît. Une amie est venue en coup de vent pour me demander si je pouvais l’aider à rédiger sa thèse sur Italo Calvino. J’ai dit « Hélas, non ». Carl a bondi comme un ressort : “Oui, bien sûr, montre-moi ton plan et ce que tu as fait. Sous quel angle vas-tu l’aborder ?” etc. Au début – c’est à dire quand j’ai rencontré Carl dans les années 70 – je restais baba. Maintenant, j’ai l’habitude. J’aurais été surpris qu’il ne connaisse pas Italo Calvino, dont il a lu les œuvres complètes (en Italien évidemment). C’est un génie mais aussi un bonzaï : une plante torturée qui ne s’est jamais épanouie. Je suis triste pour lui car je l’aime bien, au fond.

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique