logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/01/2008

Savoir aimer

Rédigé le 25 août 2006

Lorsque, en 1969, j’allais attendre Olivia à la sortie de Papercraft, Klinck, notre chienne, scrutait les gens qui sortaient à la hâte par la grande porte des bureaux et par celle de l’usine. C’était « la débauche » comme on dit à Saint-Nazaire. Le cou rigide, Klinck, myope comme tous les chiens, examinait chacun et surtout chacune. Soudain elle se détendait. Sa queue s’agitait et elle poussait des petits gémissements : elle avait repéré la femme qu’elle aimait. Moi, je me sentais coupable. Ce chien, me disais-je, est plus loyal, plus aimant et, somme toute, plus intelligent que moi ; certainement plus heureux aussi. De toutes ces femmes qui sortent de l’usine, il en a choisi une et il l’aime sans réserve, sans arrière pensée.

Olivia était mon épouse. J'aurais dû me complaire en elle. Elle aurait dû faire l’objet de toute mon attention et de tout mon amour comme la rose du Petit Prince.

Entre savoir ce qu’il faut faire et le faire, il y a un gouffre, une attaque de paralysie. On aimerait pouvoir recommencer sa vie en possédant la sagesse qui consisterait à explorer et apprécier l’âme et les sentiments de la personne dont on partage la vie ; mais comment apprend-on à aimer alors qu’on ne l’a pas été soi-même ? Comment apprend-on à écouter et à se taire quand on ne vous a jamais écouté et qu’on n’a jamais cessé de vous critiquer ?

Je suis assis à mon bureau. Mon chat entre dans la pièce, se couche à mes pieds et se met à ronronner. Il est content d’être avec moi. Il ne songe à rien d’autre. Encore une belle leçon de bonheur et de philosophie.

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique