logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

01/02/2008

Liverpool

Pendant les années où Margaret Thatcher fut premier ministre de la Grande Bretagne, le pays, menacé sous Dennis Healy de faire appel au Fond Monétaire International comme une vulgaire république bananière, s’est relevé économiquement de façon spectaculaire. Certes, cela ne s’est pas fait sans grincements de dents et les mineurs en particulier ont souvent perdu leur emploi. Cependant, en moins de cinq ans, ils étaient soit bénéficiaires d’une très généreuse retraite, soit réemployés dans d’autres secteurs car le chômage (à l’exception de celui qui touche les chroniquement inemployables) avait pratiquement disparu. Le pouvoir d’achat, terme on ne peut plus à la mode, avait doublé pour tout le monde, surtout pour les travailleurs les plus défavorisés.

Liverpool a reçu, pour cette année, le titre de Centre Culturel de l’Europe. Nos bons commentateurs de France2 soulignaient comme la chose la plus évidente du monde que la ville avait fini par se relever du désastre des « années Thatcher » alors que ce sont bel et bien les « années Thatcher » qui l’ont relevée. Cela me rappelle irrésistiblement l’épisode du roman 1984 de George Orwell dans lequel on entend la radio annoncer que la ration de chocolat a augmenté alors qu’en fait elle a diminué.

La tyrannie de la pensée unique permet ainsi de diffuser les plus gros mensonges d’une voix douce et calme ; mensonges présentés comme l’évidence même, du genre « tout le monde sait bien que… »

Margaret Thatcher a clairement sauvé son pays de la faillite et l’a remis dans le peloton de tête : impardonnable ! Mais demandez à nos lycéens et jeunes universitaires : elle n’a fait que du mal. Rien ne déclenche davantage la haine que le succès.

Commentaires

peut étre mais de la casse au plan humain !

Écrit par : ventdamont | 01/02/2008

J'ai vécu en Grande Bretagne sous Wilson et les travaillistes, avec des syndicats tout puissants. Une bien triste période pour bien des anglais, avec des entreprises d'états au peronnel pléthorique et démotivé. Je suis d'accord avec les résultats techniques obtenues par la Dame de fer. Elle a mis les syndicats à genoux. Mais si l'économie est florissante, les britanniques pauvres sont légions, et le revenu moyen n'est pas l'eldorado que ta note semble vouloir indiquer. Les modes de vie sont si différents avec la France que toute comparaison demande beaucoup de prudence. L'anglais se contente d'un sandwich à midi, de trois pintes de bière le soir, mais avec un petit déjeuner avec haricots, saucisse, oeufs et bacon. Pas du tout le même budget qu'un français sur l'alimentation. et pareil pour beaucoup d'autres postes.

Le grillon

Écrit par : christian | 02/02/2008

Mon cher Christian,

Moi aussi j’ai vécu en Grande Bretagne et j’y vis encore car je ne viens en France que quelques mois par an pour m’enfermer comme un ermite dans ma résidence mobile afin de pouvoir écrire en paix.

Les années 70 étaient en effet un cauchemar en GB, cauchemar symbolisé par la pauvreté généralisée, la saleté, les papiers gras, les enfants mal lavés et les voitures qui rouillaient à vue d’œil.

Je suis désolé si j’ai donné l’impression que la GB était un eldorado. L’eldorado n’existe nulle part et, comme partout, il y a des salaires très bas. Je pense aux aides-soignants car il se trouve que je connais bien cette profession mais il y en a d’autres. Le sentiment de soulagement profond qui a suivi les réformes Thatcher est venu du fait que même les aides-soignants (par exemple) n’avaient jamais eu autant d’argent « dans leur poche » comme on dit. C’est fini, maintenant. Depuis 1992 (en gros) le prix de l’immobilier paralyse les bas salaires.

Il ne faut pas tomber dans le piège qui consisterait à dire que si une réforme n’a pas complètement réussi, il ne fallait pas la faire. A ce moment-là, on n’entreprendrait plus aucune réforme car aucune, on le sait, ne réussi parfaitement.

Quant à la façon de se nourrir, je vous engage à revenir en Angleterre. En fait, je vais plus loin : je vous invite. Vous y verrez encore des gens qui mangent des hamburgers dans la rue mais vous y verrez aussi des supermarchés qui n’ont plus rien à envier aux établissements français et surtout, à la télé, vous verrez une pléthore de programmes de cuisine (principalement française, italienne et indienne). Les 12 millions de Britanniques qui vont passer leurs vacances hors de la GB – dont 8 millions en France – reviennent pleins d’idées culinaires qu’ils ont hâte de mettre en pratique. Venez : nous vous étonnerons !

Écrit par : Wolfy | 03/02/2008

mme thatcher a aussi laissé mourir de leur grève de la faim 9 personnes dans ses geôles ...
Biche

Écrit par : Biche | 03/02/2008

THATCHER... si on l'appelait la DAME DE FER ce n'est pas pour rien... la main de fer mais pas dans un gant de velours... Je n'oublie pas les grévistes de la faim qu'elle a laissé mourir l'un après l'autre... ni la pauvreté, ni les hooligans qu'elle a fait fleurir... Bises de miche

Écrit par : miche | 07/02/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique