logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/04/2008

Un second amour ?

Pourquoi ma grand-mère ne s’est-elle jamais remariée ? Quand j’étais gamin, je ne comprenais vraiment pas. Mariée à 18 ans, veuve à 25 ans elle avait encore, comme on dit « toute la vie devant elle ».

Première explication : François, son mari, était quelqu’un d’exceptionnel. Et il l’était : ses lettres et même ses cahiers d’écolier le révèlent comme tel. Agriculteur mais né dans un manoir il possédait une certaine noblesse de maintien, de langage et surtout de comportement qui le distinguait de ses pairs. Il ne se saoulait pas, ne ricanait pas comme un demeuré, ne tenait pas de propos graveleux. Parmi les jeunes de son village, il avait un surnom : le séminariste.

Il était tombé amoureux de Maria alors qu’elle n’avait que douze ans. Sans jamais rien lui dire, il avait sagement attendu qu’elle en ait seize avant de se déclarer.

Maria venait d’un milieu beaucoup plus modeste. Au lendemain de sa nuit de noce, elle se leva à cinq heures du matin. “Mais qu’est-ce que tu fais ?” lui demanda François. “Il faut bien aller traire les vaches !” répondit-elle.
“Non, la maîtresse de maison ne va pas traire les vaches.”

Elle était tombée dans un autre monde, non seulement sur le plan financier mais surtout sur le plan de l’affection, de la chaleur humaine, de la considération qu’un mari doit à sa femme, bref de l’amour, tout simplement.
Pas très étonnant, après cela, que les prétendants des environs – et il y en eut, car elle était très belle – n’aient pas soutenu la comparaison.

Dernièrement, je suis devenu conscient d’une autre explication. Le mois prochain, cela fera trois ans que Léon et Délia seront séparés. Depuis, Léon a connu quatre liaisons fugitives et peu satisfaisantes. Il n’est pas stupide : il sait qu’il ne faut pas essayer de retrouver « A » en « B » ou « C » ou « D » mais, chaque fois, le manque de désir le prend au dépourvu.

L’absence de Délia n’est pas une obsession pour lui. Cela ne l’empêche pas de dormir mais cela l’empêche de ressentir du désir pour une autre femme, ce qui signifie que, tout au fond de lui, quelque chose s’est brisé. D’un naturel optimiste, il espère que le temps effectuera les réparations nécessaires.

Son histoire m’a aidé à mieux comprendre ma grand’mère. J’ai longtemps cru qu’elle n’avait pas voulu se remarier. Je me rends compte maintenant qu’elle n’a pas pu, tout simplement.

Commentaires

Des histoires d'amour comme celle là existe encore même après 36 ans de mariage.
bises
bon dimanche

Écrit par : Charline | 26/04/2008

et il existe encore des histoires d'amour comme celle-ci
après 50 ans de mariage ! qui dit MIEUX ????????????

amitié
bonne soirée

Écrit par : marie-thérèse | 26/04/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique