logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

09/05/2008

Malheurs ancestraux

L’une de mes arrière-arrière-grand-mères a vu son fiancé partir à la guerre de 1870. Après la déroute de Sedan, il a traversé toute la France à pied et est réapparu dans son village hagard, n’ayant plus que la peau et les os. Sa belle chevelure brune était devenue blanche. Il avait l’air d’un vieillard. Il tomba dans les bras de mon aïeule qui le ramera lentement à la santé. Elle était toujours follement amoureuse de lui. Ils s’épousèrent.

Le reste de sa vie, il garda les cheveux blancs ainsi que les traits tirés et ridés d’un vieil homme. Fin des ennuis ? Que nenni ! Pendant des années les bonnes âmes de la région se moquèrent du jeune couple. “Comment a-t-elle pu épouser une pareille loque, alors qu’il y avait tant de beaux garçons dans la région !” Le spectacle d’un amour sincère les dérangeait et les taraudait, engendrant à la fois jalousie et méchanceté. On choisissait souvent son partenaire selon le bien qu’il ou elle possédait mais, apparemment, on le choisissait aussi comme un taureau de foire. Allait-on jusqu’à lui retrousser les lèvres pour inspecter les dents ?

Ma grand-mère perdit son mari en 1915 dans les tranchées de la première guerre mondiale. Eux aussi s’aimaient d’amour tendre. Elle en devint catatonique. Sa fille aînée, ma mère, avait six ans. Elle a dû s’occuper de son frère, qui en avait quatre, et de sa petite sœur qui en avait deux. Elle a dû également s’occuper du magasin d’épicerie : vendre, recevoir les voyageurs de commerce, gérer la caisse. En quelques mois elle est passée de l’enfance à la maturité. Quand ma grand-mère est revenue à la surface, ma mère avait onze ans. Alors, le poids de toutes ces responsabilités ayant quitté ses épaules, elle essaya de se suicider “pour aller rejoindre Papa” disait-elle.

Ichabod et moi évoquions ces souvenirs l’autre jour. La vie de ses parents et grands-parents n’avait pas été plus gaie. Nous tombâmes d’accord pour admettre que, comparés à ces gens-là, nous étions des privilégiés. Nous n’avons pas le droit de nous plaindre de quoi que ce soit.

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique