logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/04/2010

Dale Carnegie

Dale Carnegie n’a pas bonne presse en France. Pourquoi ?

La première raison, me semble-t-il, c’est qu’il était américain. Les Français souffrent d’un incurable sentiment de supériorité envers les Américains. Il est vrai que depuis une soixantaine d’année au moins, la presse écrite, la radio puis la télé ne parlent que ce qui va mal aux Etats-Unis. Si, dans un pays de 300 millions d’habitants grand comme 14 fois la France, on recherche des cas de comportements bizarres ou dangereux, on n’aura aucune difficulté à en trouver. Même chose si l’on recherche systématiquement les problèmes de politique étrangère ou de société. Pendant ce temps, les Américains, dans leur immense majorité, centrent leur vie d’honnêtes citoyens autour de leur famille, leur maison et leur boulot (sans oublier le chien). De plus, cette majorité d’Américains est d’origine européenne. Si vos ancêtres ont quitté les régimes totalitaires des 18ième et 19ième siècles pour aller fonder ou rejoindre une république, cela fait-il de leurs descendant des personnes intellectuellement inférieures ?

La deuxième raison pour laquelle Dale Carnegie n’a pas la cote, c’est qu’il emploie un langage simple. Inventeur de la psychologie appliquée, il vous épargne les termes tels que « transfères », « complexe d’Oedipe », « ego », « surmoi », « inconscient », « subconscient ». Si cela ne vous suffit pas, parcourez les traités de psycho destinés aux universitaires : vous serez vacciné pour le restant de votre vie. Le titre de l’ouvrage de Dale Carnegie, paru en 1936, fait crouler de rire les psychologues « sérieux » : “Comment se faire des Amis.” Ces mêmes psychologues « sérieux » passent sous silence le fait que les centaines d’ouvrages parus depuis sur la façon d’améliorer notre vie et nos rapports avec les autres, s’inspirent tous directement de “Comment se faire des Amis.”

“Et voilà pourquoi votre fille est muette” dit Sganarelle après avoir ébloui le père de sa patiente avec une longue tirade de latin de cuisine. Faut-il donc être obscur pour être pris au sérieux ?

Laissez-moi vous soumettre un exemple plus récent : À cet endroit, désigné dans l’Histoire par des hommes tels que Bacon et Descartes, j’entends ce qui éclipse la raison d’être en tant que faux rapport entre vérité et connaissance, nous trouvons un déclin révélant cela même qu’il isole, à la fois comme désir et comme encouragement du sujet.

Une étoile d’or au tableau d’honneur de la classe à qui en dénichera l’auteur.

Dale Carnegie est un pionnier. En fait, c’est LE pionnier de la psychologie appliquée et ça, apparemment, c’est déjà impardonnable. Ce qui l’est encore plus, c’est qu’en dépit de toutes les imitations qui ont été publiées depuis, on n’a jamais réussi à faire mieux.

Commentaires

Par une dimanche matin ensoleillé qui invite à la flânerie, je me paie une visite chez vous, tasse de café fumant à la main. "Ultime dégringolade, Anglo-Saxon, Dale Carnegie" Des notes plus savoureuses que mes confitures sur mes "toasts".
Oui, oui, vous m'avez tenue en haleine tout au long de la lecture. Ce Dale Carnegie est un incontournable encore et encore. Il a déteint sur le tissu social et on ne s'en porte pas plus mal.

Ce fut un délice que la lecture de vos notes. Merci elles débutent bien ma journée. La vôtre tire à sa fin.Pierrette

Écrit par : Pierrette | 25/04/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique